Hairlust - comment avoir des cheveux longsVoir tous les articles

Passer du court au long : Comment réussir sa transition capillaire

Tout le monde a déjà ressenti le besoin soudain de changer de tête. Des colorations à une coupe de cheveux plus courte, certaines transformations sont rapides à réaliser. À l'inverse, retrouver des cheveux longs après avoir adopté une coupe courte demande du temps et des efforts particuliers. Je vous partage les astuces pour réussir cette transition du court au long.

Ça y est, c’est la rentrée. Vous voyez de nombreux enfants (les vôtres peut-être) reprendre le chemin de l’école, cartable sur le dos et déterminés à bien débuter cette nouvelle année scolaire. Vous n’échappez pas à l’effervescence qui entoure cette rentrée et vous aussi vous aspirez au changement. Vous êtes lassée de vos cheveux courts et vous avez envie de les laisser pousser.

Seulement voilà : depuis que vous avez adopté cette coupe, vous n’êtes jamais parvenue à repasser aux cheveux longs. Que vous ayez une coupe à la garçonne ou même un carré, vous vous heurtez à chaque fois aux mêmes difficultés. Vos cheveux poussent de façon irrégulière, leur croissance se stoppe de façon inexplicable ou vous ne supportez pas les coupes intermédiaires qui sont parfois franchement ridicules. Vous n’osez plus retenter l’expérience de peur d’un nouvel échec mais vous rêvez d’une belle queue de cheval ? Lisez la suite pour comprendre comment réussir votre transition capillaire du court au long.

Sommaire

Comprendre pourquoi vos cheveux ont du mal à pousser

Le cycle de vie du cheveu et ses grandes étapes

Plutôt que de vous lancer dans cette entreprise déterminée mais à l’aveuglette, prenez le temps d’en apprendre davantage sur le processus de création et de croissance du cheveu. Comprendre comment et pourquoi vos cheveux poussent vous permettra d’identifier les facteurs qui peuvent nuire à leur bon développement.

Contrairement au reste des poils présents sur notre corps, le cycle de vie des cheveux s’étend sur plusieurs années et non quelques mois. Il se découpe en quatre temps successifs : la phase de création et de pousse du cheveu appelée phase anagène ; la phase catagène, moment de transition qui s'étend juste sur quelques semaines ; la phase télogène qui marque le repos du poil et enfin sa mort ou la phase exogène.

Une multitude de facteurs entre en jeu dans ce processus : Ils affectent vos cheveux de façon bien différente. Les problèmes rencontrés lors de la création du follicule pileux ou sur l’état de la fibre capillaire sont bien distincts et nécessitent des solutions propres.

La perte de cheveux provoquée par des dérèglements hormonaux ou génétiques

Laissons de côté la chute des cheveux provoquée par la prise de traitements car elle est induite par des causes extérieures. Concentrons-nous ici sur les raisons naturelles qui entravent la pousse de vos cheveux et vous empêchent de les avoir longs.

La vie d’une femme est réglée par des cycles hormonaux. Du début des règles à la ménopause, les taux d’œstrogène et progestérone évoluent constamment. Ces hormones féminines régulent les phases de croissance des poils et impactent donc votre chevelure. La grossesse ou la ménopause en particulier sont des moments de grands bouleversements hormonaux. Les dérèglements engendrés peuvent se traduire par une perte importante de cheveux chez les femmes qui traversent ces étapes.

Au-delà des perturbations hormonales, certaines femmes sont également confrontées à des problèmes aux causes génétiques. L’alopécie androgénétique ou alopécie androgénique est, comme son nom l’indique, d’origine génétique et peut être déclenchée par des facteurs environnementaux tel que le stress. Cela se traduit par une surproduction de testostérone qui se transforme en dihydrotestostérone. Cette hormone masculine précipite la chute des cheveux. Ces facteurs influencent la création et la durée de vie du cheveu. Il faut donc les traiter en amont.

Les dommages causés à la fibre capillaire

Une fois sorti du derme et de l’épiderme, vos cheveux sont exposés à toutes sortes d’agressions externes. La tige capillaire ou la partie visible du cheveu ne comporte pas de vaisseaux sanguins ou de nerfs. Elle ne peut donc pas être alimentée et restaurée par votre organisme. Cette tige est protégée par sa cuticule, composée de protéines de kératine agencées sous forme d’écailles. Les agressions du quotidien telles que le fer à lisser ou même les colorations vont soulever ces écailles et rendre vulnérable la moëlle du cheveu.Les cheveux deviennent plus fragiles et se cassent plus facilement, ce qui vous empêche de gagner de la longueur.

Si vos soucis proviennent de vos colorations, pensez à utiliser des produits et soins spécialement adaptés à vos cheveux. Les shampoings violets offrent ainsi une solution conçue spécialement pour les cheveux décolorés afin de maintenir votre couleur tout en préservant le cheveu.

Comment réussir ses coiffures pendant la phase de transition

Coupe ou pas coupe ?

Cette question peut vous sembler pour le moins étrange ? Et pourtant vos cheveux ont plus que jamais besoin d’un entretien régulier pour entamer ce long voyage. Il est effectivement préférable dans un premier temps de les laisser pousser un maximum sans les couper (entre 3 et 5 mois selon la vitesse de croissance de vos cheveux) afin de gagner un peu de longueur.

Cependant si vous espérez laisser pousser vos mèches jusqu’à la longueur souhaitée, vous vous exposez à quelques déconvenues. Sans entretien vous allez vous retrouver avec des cheveux fourchus sur toute la longueur gagnée. Ce serait dommage, non ? Le coiffeur n’est pas votre ennemi, bien au contraire ! Il est fort probable que tous vos cheveux ne repoussent pas à la même vitesse. Vos cheveux à l’arrière du crâne auront tendance à pousser plus vite que ceux de devant ou sur les côtés. Je sais que le rétro est à la mode mais tout le monde n’aspire pas nécessairement à faire revivre la coupe mulet. Des rendez-vous fréquents avec votre coiffeur sont donc à prévoir pour égaliser les longueurs. Profitez-en pour tenter de nouvelles coupes intermédiaires.

Les accessoires, la clé des coiffures réussies sur cheveux courts

Faire pousser ses cheveux prend du temps. Malgré l’aide bienvenue de votre coiffeur, certaines phases de votre transition capillaire peuvent s’avérer plus délicates. Si vous n’avez pas l’ambition d’arborer une coupe au bol à la Godefroy de Montmirail, un seul mot d’ordre : Accessoirisez ! Au-delà d’une occasion de varier vos coiffures, les accessoires vont vous permettre de maîtriser au mieux les mèches rebelles qui cherchent leur place dans ce grand projet.

Foulard, barrettes ou élastiques, suivez vos envies et exploitez au mieux cette longueur nouvellement acquise. Des rangées de barrettes à perles ou colorées pour maintenir vos mèches de devant au demi-bun décontracté pour les cheveux déjà plus longs, vous êtes libre d’explorer. La petite touche qui fait toute la différence ? Un mascara pour cheveux qui vous offre un contrôle accru sur vos petites mèches et vous garantit un style solide pour toute la journée. Si vous souhaitez davantage de souplesse aussi bien au niveau de l’application que du résultat, optez pour un spray coiffant.

Consacrer sa routine capillaire à la pousse de ses cheveux

Les vitamines nécessaires à la croissance de vos cheveux

Pour pousser, vos cheveux ont besoin de certains nutriments comme la biotine ou encore le zinc. Votre alimentation constitue la base de ces apports essentiels. Privilégiez des aliments riches en protéines et vitamines et évitez les excès de gras ou de sucre qui perturbent la production du cheveu. Vos cheveux ont un long chemin à faire et une alimentation saine ne suffit peut-être pas pour obtenir les résultats escomptés. Aidez le processus en incorporant des compléments capillaires dans votre routine beauté. Les gummies et tablettes végans Hairlust offrent ce coup de “pousse” en apportant à vos cheveux les nutriments dont ils ont besoin. Le petit plus ? Leur goût légèrement sucré pour une prise quotidienne facile. Comptez trois mois pour apprécier leur plein potentiel.

Favoriser la pousse de vos cheveux en stimulant votre cuir chevelu

Intégrer des compléments alimentaires dans vos habitudes constitue une aide non négligeable pour vos cheveux. Il ne s’agit cependant pas de l’unique solution pour stimuler leur croissance. Si vous souhaitez faire pousser vos cheveux plus vite, vous devez consacrer une attention particulière à votre cuir chevelu. Il s’agit d’une zone de l’épiderme très fine et recouverte de nombreux vaisseaux sanguins. C’est également là où sont plantées les racines de vos cheveux. Des gommages et massages réguliers (avec des produits adaptés bien sûr) vont booster la circulation sanguine de cette zone : ainsi accrue, elle va oxygéner davantage le bulbe capillaire ce qui va stimuler la création du cheveu.

Comment éviter les cheveux cassants et fourchus ?

Maintenant que vous savez comment stimuler en amont la croissance de vos cheveux, il vous reste à apprendre comment en protéger la longueur. Faites en sorte de bien hydrater vos mèches. Les écailles des cheveux secs ont tendance à se soulever, ce qui les fragilise et les rend propices aux fourches. Privilégiez des soins très nourrissants tels que des masques pour une hydratation en profondeur.

Pour prendre correctement soin de vos cheveux, évitez les shampoings traditionnels. Contenant des sulfates et du silicone, ils vont en réalité dégrader l’état de vos cheveux. Ce serait bien triste après tous ces efforts.

Vous voilà désormais fin prête pour votre prochaine aventure capillaire. Mettez à profit tous ces conseils et partagez-nous vos résultats !

Vous parlez de nous ...

Excellent

4.4 sur 58.000+ avis

À voir aussi

Voir tous les articles
Voir tous les articles